Reyvroz
Reyvroz 

Description du blason de la commune de Reyvroz

 

au 1: d'azur chargé d'un écusson de gueules à la bande d'argent qui est à enquérir;

 

au 2: de sinople à la rivière d'argent placée en bande;

 

au 3: de sinople à la tour d'argent crénelée et senestrée d'un avant-mur du même;

 

au 4: d'azur chargé d'un écusson de gueules à la croix d'argent qui est à enquérir.

 

Brochant sur le tout, une croix tréflée d'argent.

 

Sommé d'un pont de sable maçonné à cinq arches.

 

Notes explicatives:

Sources: Histoire des communes de Haute-Savoie, Henri Baud et Jean-Yves Mariotte

 

Au 1, l'écu de gueules à bande d'argent est de Rovorée. Le territoire de Reyvroz, au Moyen-Age appartenait aux nobles de Rovorée. Ces derniers, en 1250, cédent à l'abbaye d'Aulps, les dîmes de Reyvroz.

 

Au 2, la rivière d'argent symbolise le Brevon qui coule au fond de la vallée. Le village s'étend de part et d'autre du torrent du Mont d'Hermone ( 1412 m ) à la Pointe du Rocher Blanc ( 1450 m ) au Sud.

 

Au 3, la tour est celle de l'abbaye d'Aulps habituellement représentée avec la croix de Saint Maurice qui n'a pas été portée en raison de sa présence au centre.

 

Au 4, Reyvroz est sur les terres de Savoie à la limite des terres de Faucigny et subit de nombreuses déprédations au cours des guerres dauphinoises.

 

Au centre, broché, la croix de Saint Maurice, patron de la paroisse. Filleule d'Armoy, elle obtint son indépendance en 1610 et c'est Saint François de Sales qui nomma le premier curé, Révérend Bernard de Montpiton. L'église est un bâtiment du XIX ème siècle avec un portail en arc brisé surmonté par la croix de Savoie et la croix de Saint-Maurice.

 

Sur le tout, en cîme, le pont symbolise l'ancien pont couvert des "Pluchets" sur le Brevon.

 

 

Autre remarque:

            Source: Dictionnaire des communes de Haute-Savoie

 

En 1783, on dénombre 452 habitants surnommés par la tradition "Lou Peké" ( Pourquoi Pas) .

La devise de Reyvroz est donc "Pourquoi Pas".